Au quotidien

Référendum

Ce jeudi soir je m’inflige, comme beaucoup de Français qui malgré tout voudraient encore y croire, l’interview du président de la République sur TF1 et France 2.

Sans surprise, malheureusement, le propos est creux, insipide, souvent confus. Le président commente les crises, le terrorisme, le chômage, la colère agricole, mais il ne cherche pas à les résoudre. Même intuitivement on sent que le pouvoir n’habite plus le pouvoir, qu’il est ailleurs, dispersé entre Bruxelles surtout, mais aussi Berlin, Pékin, la City, Washington et quelques autres de ces îlots où les décisions du monde, et de la France, se prennent.

Naviguer