Traité Transatlantique : sortir de l’enfumage
Québec – Saint Pierre et Miquelon : les premières photos
Hollande féministe ?

La France exaspérée

Je vois partout la colère monter et je suis inquiète pour l’avenir de mon pays. Grèves, blocages, pénurie d’essence : le pays est entré dans une spirale de tensions sociales qui inquiètent tout le monde.

Autant le préciser d’entrée de jeu, le gouvernement porte l’entière responsabilité de la situation d’exaspération que connaît la France.

Bien sûr, certains représentants syndicalistes, qui ne représentent qu’eux-mêmes et qui sont toujours aux abonnés absents quand il s’agit de combattre les vrais problèmes (en l’occurrence l’obsession ultra-libérale bruxelloise), portent une lourde responsabilité dans le chaos que connaît aujourd’hui le pays. Ils mettent en difficulté nombre de salariés et d’entreprises en désorganisant les transports et en installant un tel chaos en France.

Journée internationale des infirmières et infirmiers : la lettre que je leur adresse

Aujourd’hui, comme chaque 12 mai, a lieu la Journée Internationale des Infirmières et Infirmiers. C’est l’occasion pour moi de rendre un hommage mérité à celles et ceux qui, par vocation, se sont engagés à donner de leur personne pour notre bien-être et prendre soin de nous dans les moments les plus difficiles, comme les plus heureux. Les infirmiers constituent le socle de notre système de santé, ils sont représentés à tous les étages et dans toutes les spécialités.

Traité Transatlantique : sortir de l’enfumage

J’ai entendu ce matin à la radio le Secrétaire d’Etat au commerce extérieur, Matthias Fekl, et il me faut prendre la plume.
La classe politique française, jusqu’au chef de l’Etat et l’ancien chef de l’Etat, vient donc subitement de découvrir le Traité Transatlantique (ou TAFTA, TTIP). Probablement alertés par quelques sondages inquiétants pour eux quant à l’état d’esprit de nos compatriotes sur ce Traité, ils y vont tous depuis quelques jours de leur petit couplet sur les dangers et les menaces de ce texte.

J’ai rencontré le Français qui a mis en difficulté le président de la République

J’ai rencontré hier à Lille, dans sa région, le « citoyen » Antoine Demeyer, qui s’était récemment illustré en débattant sur France 2 avec le président de la République. Comme spectatrice, j’avais perçu lors de cet échange télévisé toute l’énergie d’un homme qui avait su trouver les mots face au chef de l’Etat pour exprimer sans détour une situation, la sienne, qui est celle aussi de millions de Français. Face à François Hollande, malgré le stress qu’on imagine aisément, il avait réussi l’exploit d’aborder en peu de temps et de façon très concrète quatre problèmes qui sont au cœur du mal français : l’immigration massive et le risque islamiste, le pouvoir d’achat, les petites retraites et l’Union Européenne. Face à ces quatre interrogations, le président était resté évasif, flou, techno. Le citoyen avait eu raison du président. Antoine Demeyer m’a confié hier qu’il n’avait pas du tout été convaincu par les réponses…

Coup de cœur et coup de gueule

Je prends rapidement la plume pour vous faire part aujourd’hui d’un coup de cœur et d’un coup de gueule, selon l’expression consacrée.

Le coup de cœur va à cette heureuse annonce d’Hélène Carrère d’Encausse, l’Immortelle, selon laquelle la réforme de l’orthographe serait enterrée. C’est une très bonne nouvelle pour les amoureux de la langue française, dont je suis. Ce qui me plaît le plus dans le propos qu’elle a tenu récemment à ce sujet, c’est qu’elle parle de l’accent circonflexe comme d’une part de l’identité française, ce que je ressens aussi. A une époque où l’identité nationale subit de nombreuses attaques, il n’est pas bon de toucher à ses constituants aussi essentiels que notre magnifique langue, symbole du raffinement de la civilisation française.

Naviguer