Au quotidien

Au secours, le PS revient !

Ce matin, M. Macron a annoncé à Jean-Jacques Bourdin qu’il était prêt à accueillir Manuel Valls dans sa majorité présidentielle. Confiant dans la propagande que le système fait pour lui et dans le soutien aveugle que lui ont accordé sans réfléchir tant de responsables inconscients, Emmanuel Macron ne cherche même plus à dissimuler son véritable projet : faire réélire les socialistes qui ont largement contribué à la ruine du pays depuis cinq ans.

Pour une véritable écologie !

Une grande absente de cette campagne, c’est l’écologie. Pourtant nos champs continuent à se couvrir de béton, nos mers à se remplir de déchets, notre alimentation se dégrade et met en danger notre santé, la pollution aux particules fines détériore la qualité de l’air et nous tue.

Oui, l’écologie est la grande absente de cette campagne certes, mais pas de mon projet. La protection de l’environnement est même au cœur de mes préoccupations, comme elle l’est pour de nombreux Français. Face à moi, le banquier Macron se désintéresse totalement de l’environnement, lui pour qui la nature est un outil au service de la production mondialisée. Pour lui, l’animal n’est qu’un instrument à exploiter. La terre n’est qu’une matière première qui doit cracher du profit.

Au sujet de l’alliance entre M. Estrosi et M. Macron

La rencontre de ce matin entre M. Estrosi et M. Macron est plus qu’un symbole. C’est une clarification salutaire de la campagne électorale que nous ne nous lasserons pas de décrypter.

“Travailler ensemble”, dans le “respect”, “voire l’amitié”… La poignée de main est plus que cordiale, les mots échangés sont doux, et l’on prend à peine la précaution de dire qu’il ne s’agit pas d’un ralliement.
Si ce n’est pas un ralliement, c’est en tout cas une belle alliance, en bonne et due forme. Les Français ne sont pas dupes, il faut cesser de les prendre pour des imbéciles.

Docteur Macron et Mister Système

Manuel Valls a donc rallié Emmanuel Macron.
La réalité de la candidature Macron apparaît dès lors au grand jour : c’est une vaste entreprise de recyclage des sortants du système.

Manuel Valls dit ne pas accepter “la marginalisation de la gauche de gouvernement”. On entend plutôt qu’il n’accepte pas ‘la marginalisation du gouvernement de gauche” qu’il a dirigé avec Hollande.

Décodons les décodeurs

Selon les journalistes des Décodeurs du Monde, j’aurais procédé à des « manipulations graphiques » au sujet de l’euro. Ils m’accusent d’utiliser une base 100 en 2001 pour montrer que l’euro a eu un impact significatif sur les productions industrielles des Etats membres.

Naviguer