L’inquiétant M. Fillon
Lettre à mes compatriotes d’outre-mer
La prochaine Révolution française ?

Croissance

Hier, lancement dans l’enthousiasme d’un nouveau collectif du Rassemblement Bleu Marine, Croissance Bleu Marine ! C’est toujours pour moi un vrai plaisir de voir des hommes et des femmes issus de la société civile se battre pour leurs idées. Mikael Sala, qui dirige ce collectif, a ce talent de savoir communiquer son intérêt et sa passion pour la défense de la petite entreprise et de l’emploi. Notre pays regorge de gens comme lui, et je suis très heureuse qu’ils se tournent de plus en plus nombreux vers nous. J’attends beaucoup de Croissance Bleu Marine comme de l’ensemble des collectifs. Rendez-vous bientôt, cette fois nous parlerons de la protection animale, un sujet qui m’est très cher comme vous le savez. Hier, j’ai signé le livre d’or du Collectif : Une grande confiance dans le collectif Bleu Marine qui sera un élément important de notre réflexion en matière de souveraineté et d’efficacité…

Rencontre avec Claude Huet, président de SOS sans Abri

J’ai choisi de consacrer ce premier déplacement à ces Français dont on a effacé l’identité pour mieux les confiner à l’oubli, et résumer leur existence à 3 lettres qui nous sont devenues malheureusement si familières : les SDF.

Derrière cet acronyme, le destin brisé de dizaines de milliers de personnes, entraînés dans la spirale de la crise, qui se sont retrouvés à la suite d’un concours de circonstances dramatiques confrontés au monde de la rue.

112 000 SDF recensés en France en 2012, une progression glaçante de 84% en 10 ans et 3.5 millions de personnes en situation de mal-logement, victimes de la précarité.

Référendum

Ce jeudi soir je m’inflige, comme beaucoup de Français qui malgré tout voudraient encore y croire, l’interview du président de la République sur TF1 et France 2.

Sans surprise, malheureusement, le propos est creux, insipide, souvent confus. Le président commente les crises, le terrorisme, le chômage, la colère agricole, mais il ne cherche pas à les résoudre. Même intuitivement on sent que le pouvoir n’habite plus le pouvoir, qu’il est ailleurs, dispersé entre Bruxelles surtout, mais aussi Berlin, Pékin, la City, Washington et quelques autres de ces îlots où les décisions du monde, et de la France, se prennent.

Naviguer