avril 2016

5 Articles Accueil
avril 2016 : tous les articles

J’ai rencontré le Français qui a mis en difficulté le président de la République

J’ai rencontré hier à Lille, dans sa région, le « citoyen » Antoine Demeyer, qui s’était récemment illustré en débattant sur France 2 avec le président de la République. Comme spectatrice, j’avais perçu lors de cet échange télévisé toute l’énergie d’un homme qui avait su trouver les mots face au chef de l’Etat pour exprimer sans détour une situation, la sienne, qui est celle aussi de millions de Français. Face à François Hollande, malgré le stress qu’on imagine aisément, il avait réussi l’exploit d’aborder en peu de temps et de façon très concrète quatre problèmes qui sont au cœur du mal français : l’immigration massive et le risque islamiste, le pouvoir d’achat, les petites retraites et l’Union Européenne. Face à ces quatre interrogations, le président était resté évasif, flou, techno. Le citoyen avait eu raison du président. Antoine Demeyer m’a confié hier qu’il n’avait pas du tout été convaincu par les réponses…

Coup de cœur et coup de gueule

Je prends rapidement la plume pour vous faire part aujourd’hui d’un coup de cœur et d’un coup de gueule, selon l’expression consacrée.

Le coup de cœur va à cette heureuse annonce d’Hélène Carrère d’Encausse, l’Immortelle, selon laquelle la réforme de l’orthographe serait enterrée. C’est une très bonne nouvelle pour les amoureux de la langue française, dont je suis. Ce qui me plaît le plus dans le propos qu’elle a tenu récemment à ce sujet, c’est qu’elle parle de l’accent circonflexe comme d’une part de l’identité française, ce que je ressens aussi. A une époque où l’identité nationale subit de nombreuses attaques, il n’est pas bon de toucher à ses constituants aussi essentiels que notre magnifique langue, symbole du raffinement de la civilisation française.

Jeudi soir, François Hollande doit faire le choix de la proportionnelle

Jeudi soir à la télévision, le président de la République aura l’occasion de faire des annonces concrètes pour rendre moins inutile la fin de son quinquennat. S’il ne le fait pas, s’il se contente une nouvelle fois de tenter de vendre aux Français un bilan déplorable en tout domaine, il aura perdu son temps, et les Français plus encore.

Engoncé dans ses dogmes, François Hollande malheureusement n’annoncera pas jeudi une réorientation totale de notre politique européenne, vers la souveraineté nationale et le progrès économique et social. Pas plus qu’il ne prendra de décisions courageuses et nécessaires en matière migratoire ou concernant la menace islamiste.

Face aux enfumeurs de Panama

L’affaire des Panama Papers nous rappelle brutalement toute l’incohérence d’une classe politique rattrapée par ses renoncements.

A la télévision, j’entends, je vois François Hollande et ses ministres feindre de taper du poing sur la table face aux fraudes supposées de telle ou telle grande banque. Comme les Français, je les vois nous promettre d’agir, de sévir, de contrôler…

Hélas ces paroles nous en rappellent tant d’autres. Comme celles de Nicolas Sarkozy, qui déclarait en 2009 « Les paradis fiscaux c’est terminé ». Quelques années après, il faisait retirer de la fameuse liste noire…Le Panama.

Lanceur d’alerte au Québec

Pourquoi aller au Québec ?

Pourquoi maintenant ?

Pour y porter quel message ?

Ce n’est certes pas en lisant la presse française que vous auriez pu trouver des réponses à ces questions, celle-ci ayant définitivement abandonné l’idée même de transmettre quelques informations que ce soit, pour se calquer sur les montages grossiers et malhonnêtes du « Petit journal » devenu, c’est presque risible, l’émission de référence du PAF français.

En réalité, j’ai profité d’un voyage que j’entendais faire à Saint-Pierre-et-Miquelon pour passer quelques jours au Québec afin de participer à des travaux de la commission INTA (commerce international) à laquelle je participe au Parlement européen, mais aussi en raison de la semaine de la francophonie.

Naviguer